Gratuit : le livre de la présidentielle
candidat.info
Qui suis-je ?
Contact
Presse
Vidéos et chaîne Youtube
Forum candidat info

municipales 2020 : conséquences de la mauvaise loi de 2013 en milieu rural

Intimidations et mensonges vous permettre à de minuscules barons un élection facile avec une seule liste ?




D'abord il y eut une mauvaise loi.
Celle du 17 mai 2013, instaurant le scrutin de liste à partir de 1 000 habitants.
Alors qu'avant jusqu'à 3 500 habitants, la liberté de se présenter seul ou avec une liste incomplète existait. Et les électeurs pouvaient vraiment choisir entre l’ensemble des candidats.






Pour une commune de 1 500 à 2 499 habitants, avec 19 sièges à pourvoir, des élections libres permettaient à toute liste de 10 citoyens de se présenter avec la possibilité d’obtenir la majorité.
Désormais, exigence de liste de 19 candidats avec alternance obligatoire femme / homme, ou inversement.

1 000 habitants, ce n'est naturellement pas 1 000 électeurs.
Et dans une commune de 1 000 habitants, combien sont en capacité de figurer sur une liste ?

Cette mauvaise loi aggravait le risque qu’un petit groupe, par l’intimidation, règne sur un territoire. Je vais vous résumer un exemple, dans un département où le clientélisme fut longtemps incontournable, et naturellement, c’est officiellement arrêté.

J'ai exposé, en vidéo, et dans un document écrit, intimidations & mensonges du maire et de la 1ere adjointe de Montcuq en Quercy Blanc.
Population dite légale selon l'INSEE : 1764 habitants. 1340 électeurs.
Mais ce n'est pas 19 sièges à pourvoir : 23 sièges, comme une commune de 2 500 à 3 499 habitants, car nous sommes une commune nouvelle et passons à la strate supérieure. Fusion de Montcuq... dans les faits on peut oser le terme d’absorption de 4 petites communes voisines dont aucun maire n’avait été élu sur ce programme en 2014.

(Montcuq en Quercy Blanc.
1764 habitants. 1340 électeurs.

Combien en capacité d'être candidats ?

Listes de 23 candidats exigées)

1340 électeurs. Et des listes de 23 candidats exigées.
1340 électeurs et combien en capacité d'être candidats ?

Combien parmi les valides peuvent redouter une sanction s'ils osent être candidat contre le cousin de Mme Maury ?

Car ici, une subvention à une association semble acheter la liberté d'expression de ses membres.
Je vous renvoie aux déclarations publiques et à l’attitude de M le maire et Mme la 1ere adjointe, également remplaçante de Mme Maury au CD46.
Ainsi qu'au mensonge en conseil municipal ayant inventé des "propos injurieux" pour justifier l'absence de subvention au salon du livre.

Aucun des conseillers municipaux issus des 5 communes fusionnés n'avait osé demander une preuve.

Mais cette dérive ne semble déranger personne, même pas le médiatique député Aurélien Pradié, silencieux peut-être car proche du maire, ni Serge Rigal, le Président du département, dont Mme Maury est une vice-Présidente.

Quand je parle de déontologie, j’ai l’impression qu’il s’agit d’un terme inacceptable. C’est peut-être cela, ici, une « injure. »

Ruralité soumise à de minuscules barons, naturellement inféodés à des petits barons, eux même agenouillés devant de plus grands. On se tient par la barbichette, ou ailleurs si plus d’affinité. La République, c'est cela ? La démocratie, c'est cela ?

Donc en bas de l’échelle, dans nos communes rurales, on doit voter pour les candidats de l’intimidation et du mensonge ?

Si des communes étiquetées Front National agissait ainsi, nos grands démocrates s’indigneraient ? Les rues de Montcuq ne seraient peut-être pas assez large pour la photo des personnalités en tête de cortége ? Avec même Aurélien Pradié, Serge Rigal, Martin Malvy et Carole Delga ?





Réaction publique possible



- Autres extraits du livre.